Comment je suis devenue végétarienne en 3 mois

En septembre 2019, je prend la décision de ralentir ma consommation animale. 3 mois plus tard, sans le savoir, je m’apprête à manger mon dernier morceau de viande. Aujourd’hui, j’ai un régime 100% végétarien et une super santé !

Le régime végétarien c’est quoi ?

Cela veut dire qu’on exclut de son alimentation toute la chaire animale : viande comme poisson. De mon côté, je ne suis pas végétalienne ou vegan, car je consomme encore des aliments d’origine animale, comme notamment le fromage ou les oeufs.

Pourquoi je suis devenue végétarienne ?

J’essaye de plus en plus d’adopter un mode de vie responsable : pour mon corps et ma santé mais surtout pour notre planète. Je fais partie de ces gens qui sont persuadés que les petits efforts individuels permettront un grand changement collectif. C’est donc pour réduire mon impact écologique que j’ai décidé de devenir végétarienne. À cela s’est rajouté la réalité de l’élevage intensif et de la cruauté animale. C’est donc pour cela que j’ai également décidé de faire une croix sur le poisson.

Ma transition progressive

Dans un premier temps, j’ai surtout décidé de réduire ma consommation, en adoptant une régime flexitarien. Je ne consommais de la viande ou du poisson, que 2 à 3 fois par semaine maximum. Lorsque c’était le cas, je faisais attention à l’origine des produits que je consommais. Bien souvent, c’était au restaurant que je m’autorisais d’en manger. Je ne regrette pas du tout cette transition en douceur, car c’est ce qui m’a permis de ne pas avoir de frustration et donc l’impression de « m’interdire » quelque chose. C’est aussi ça qui a permis à mon corps de s’adapter à mon nouveau régime.

De flexitarien à végétarien

La transition s’est vraiment faite en douceur : au fur et à mesure que j’excluais la viande, j’en avais de moins en moins envie. Je me souviens avoir été presque dégoûtée de manger un filet de poulet qui n’était pas intégré dans un plat. Mais pour moi, la transition s’est fait de manière très nette entre le régime flexitarien et le végétarien. J’étais dans un restaurant à Lisbonne, où j’ai commandé sans trop le comprendre, un ragoût de poisson et viande. Le goût des deux mélangés, pour mon palais déshabitué, a été terrible ! J’ai été littéralement dégoûtée, et depuis ce jour, je n’ai pas remangé de poisson ou de viande.

Manger végétarien sans carence

Qui dit végétarien, veut dire moins de protéines animales (elles sont toujours présentent dans les produits laitiers et les oeufs). Et c’est malheureusement dans la viande qu’on retrouve le plus grand nombre de protéines. Afin de m’assurer de ne pas avoir de carences, je me suis renseignée sur les façons de compenser, avec notamment les protéines végétales : pois chiche, haricots rouge et graines ont fait leur apparition dans mon assiette. Il est très important de bien se renseigner lorsqu’on passe à un régime végétarien ou vegan, pour s’assurer une alimentation équilibrée. Pensez également à faire des analyses de sang de temps en temps pour vérifier que vous ne faites pas de carences. De mon côté, je m’assure que je consomme des protéines végétales au moins tous les 2 jours.

Je vous conseille le film « The Game Changer » sur Netflix qui explique tout cela très bien.

Comment cuisiner végétarien ?

C’est la grande question que la plupart des gens me posent : comment est-ce que tu cuisines végétarien ? Dans un premier temps, j’ai juste adapté mes recettes : la viande hachée s’est transformée en haricots rouge, mes lardons en champignons… C’est finalement très simple ! Petit à petit, on arrive à déconstruire son idée du repas typique : viande/poisson + accompagnement. De mon côté, je n’ai gardé que les accompagnements ! Purée de pommes de terre et carottes au four, gratins de légumes, curry de poids chiche… C’est si facile de réinventer !

Comment avoir une vie sociale en étant végétarien ?

La plupart des restaurants proposent maintenant une option végétarienne. Lorsque ce n’est pas le cas, je demande une assiette avec les accompagnements. Très souvent c’est meilleur que les plats de mes amis ! Le personnel est souvent très à l’aise avec ça, et les chefs se font plaisir pour réinventer leurs plats !

Quand je dîne chez des gens, en principe je les préviens à l’avance. Je les rassure aussi tout de suite ! Pas besoin de tout réinventer ou de me préparer quelque chose de spécifique, je prendrais les accompagnements. Je demande juste à isoler une part avant le mélange avec la viande ou le poisson. Si le plat est vraiment très centré sur la viande ou le poisson (style lasagne), je propose de me cuisiner et d’amener mon repas ou de préparer à manger avec mon hôte.

Quels sont les points positifs du régime végétarien ?

En plus d’aider à réduire ma consommation de CO2, le régime végétarien m’a vraiment aidé à me sentir mieux après les repas. La digestion est beaucoup plus simple et je me sens moins lourde après avoir mangé.

Cela m’a également permis d’être beaucoup plus adaptable avec le repas. Je modifie très simplement une recette, je mange des légumes que je pensais ne pas aimer, et je ne me prends pas la tête sur la composition de mon assiette.

Enfin, le régime végétarien a un avantage financier, car c’est bien souvent la viande et le poisson qui sont les plus chers. De mon côté, je m’assure de consommer des fruits et légumes de saison, qui sont plus écologiques (car ils sont plus naturels et ils ne sont pas importés) et économiques. Je mange aussi beaucoup de légumineuses en conserve, ce qui est souvent moins cher.

Est-ce que la viande me manque ?

Pas du tout ! Il existe tellement d’autres aliments si délicieux, je ne me lasse pas du tout. Au contraire, j’ai redécouvert la cuisine en mangeant beaucoup plus de légumes et j’ai encore pleins de recettes à essayer.

Je n’ai jamais été une grande « viandarde » alors ça ne manque pas tellement. Les odeurs de grillades ou de charcuterie me donnent encore faim, pour autant, je ne me sens pas du tout frustrée. Pour moi, ça a vraiment été naturel.

Est-ce manger végétarien veut dire healthy ?

Pas du tout ! C’est drôle comme on assimile le régime végétarien à un régime minceur. Manger végé, ça ne veut pas dire manger de la salade ! Je mange parfois gras : burger aux champignons, bagels aux légumes, croque monsieur, tacos…

Comment à réagit mon entourage ?

Pour mon copain, ça a été très naturel car étant au quotidien avec moi, il a vécu la transition. Il n’est pas volontairement végétarien, mais il n’y a pas de viande chez nous et il s’en accommode très bien. Je ne lui interdit pas du tout d’en acheter, mais ça semble assez naturel pour nous de ne pas en avoir à la maison.

Mes parents ont plutôt mal réagit, un peu à cause du gap générationnel. Mais c’était surtout pour une question pratique. On approchait des fêtes de fin d’années, et ça voulait dire s’adapter à mon régime. Pour pallier à ça, j’ai proposé mon aide pour l’élaboration du menu et de la préparation du dîner.

A mon sens, c’est un choix sociale et de santé (sans vouloir trop rentrer dans le débat). Je ne juge pas les gens qui mangent de la viande. Je peux très bien comprendre que cela soit difficile pour certaines personnes. C’est en toute bienveillance que je leur conseille juste de s’assurer de manger de la viande de bonne qualité, pour au moins lutter contre l’élevage intensif. Je ne me considère pas « anti-viande », car encore une fois, c’est ma façon à moi de faire un petit geste pour la planète. La preuve, je mange encore des produits laitiers, car pour le moment, c’est vraiment difficile pour moi de me passer du fromage.

A chacun de trouver son geste permettant d’aider notre planète !

chloetangmo

4 réflexions sur « Comment je suis devenue végétarienne en 3 mois »

  1. Super article ! C’est très intéressant et ça aide bien à se faire une idée d’une transition en douceur. De mon côté, j’ai encore du mal à m’en passer complètement (surtout du poisson) mais j’ai beaucoup diminué ma consommation de viande rouge !

  2. J’ai trouvé ton article très agréable à lire et surtout hyper intéressant. 👏🏻
    Pour ma part, je n’ai pas encore passé le cap « végétarienne » mais je ne mange plus de viande la semaine (et pour mon copain c’est pareil). Ce n’est pas encore évident de couper avec la viande, alors que le poisson sans problème.

    En tout cas, je me reconnais un peu dans ton article, c’est vraiment cool 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page